Ouvrir les portes du passé pour renouer avec l’histoire. Celle qui fait honneur au pays, au savoir-faire de ces hommes qui ont érigé des maisons coloniales. Une demeure neuve se dresse fièrement à Mont Piton, construite dans les règles du grand art.

On a du mal à y croire. Tant les choses semblent être posées là depuis des années. Pourtant, la construction a débuté il y a deux ans. Pierre après pierre, planche après planche, les pièces du puzzle se sont emboîtées pour livrer un résultat impressionnant qui respire l’esthétisme dans les moindres détails.

deco-vintage

On change d’époque et d’atmosphère en pénétrant dans cette maison qui possède véritablement une âme. On est touché en plein coeur. Chaque pièce a une formidable histoire à raconter. Portes, planches et planchers nous font remonter le temps. Dès l’entrée, le ton est donné avec cette commode jaune antique et cérusée qui est l’oeuvre d’artisans tibétains.

Cette demeure qui se dresse fièrement sur les hauteurs de Mont Piton a une belle et émouvante histoire à raconter.

Une histoire rendue possible grâce à la passion sans limite de Shane et de Jérôme Pilot. Les propriétaires se sont lancés dans une tâche titanesque, armés du désir de faire revivre le patrimoine, de faire honneur à l’architecture coloniale. Ils se sont mis en quête de vieilles planches, d’anciennes demeures vouées à l’abandon pour construire la maison de leur rêve. Le résultat est tout simplement sublime. «Cette maison est la preuve que nous pouvons construire à l’ancienne avec des matériaux nobles. Nous avons utilisé des bardeaux en teck, le plancher et les poutres sont en bois de Makak. Nous avons aussi du Bois de Natte et Bois de Pomme. Le patrimoine architectural de l’île nous tient vraiment à coeur. Cet héritage se perd malheureusement et c’est notre façon à nous de lui rendre hommage», confie Jérôme Pilot. Ériger une telle demeure «tout en respectant le confort de maintenant» relève presque de l’impossible. Ce travail herculéen a été rendu possible grâce au savoir-faire d’artisans et d’artistes mauriciens dans le respect des matières.
Shane Pilot, décoratrice d’intérieur, se consacre depuis deux ans à des projets de construction (au nombre d’or) livrés clés en main. «Ce travail, c’est comme mettre au monde un enfant que l’on accompagne pour devenir une oeuvre. C’est aussi redonner vie à des matériaux nobles et à l’architecture mauricienne», ajoute Shane Pilot. La demeure, qu’elle surnomme affectueusement La Bienveillante, procure calme et sérénité. Une maison pensée pour laisser l’énergie circuler et se ressourcer. Rassembler des souvenirs pour créer une sublime réalité.

Dès l’entrée, l’office et la cuisine immaculées nous font de l’oeil. À la fois contemporaine et campagne chic, la cuisine fait jaillir des souvenirs d’autrefois avec son plancher plus sombre et son plafond en bois de récupération. Le mobilier, le plan de travail avec son îlot central, l’évier… tout est calculé pour nous plonger dans le passé. L’ouverture qui donne sur le salon accueille une divinité qui surveille les lieux.

Cette maison permet une libre circulation, l’énergie qu’elle dégage suit son flow. Un mariage de matières et de couleurs des plus réussis. Les poutres apparentes au plafond impressionnent et apportent du caractère à la pièce. On se rend tout de suite compte qu’elle a du vécu. Tout n’est toutefois pas ancien. Les fauteuils et les lustres en cristal viennent de Nature Verte Maison et le canapé est l’oeuvre d’un artisan local. La bibliothèque, signée Récup’Ère, Entre Terre et Mer, qui s’étire sur tout un pan du mur complète le tableau.

ode-patrimoine-salon

La cheminée est la pièce maîtresse du salon et de la salle à manger. Un trait d’union parfait entre les deux espaces. Faite en vieilles pierres taillées, elle accueille de véritables objets d’art rares. À côté de ce moine tibétain en bronze figure fièrement un calendrier sculpté sur une côte de boeuf et utilisé par les prêtres indonésiens pour prédire l’avenir. Sur l’autre face, on peut admirer ce magnifique poisson sculpté dans un os de dinosaure fossilisé !

ode-patrimoine-cheminee

Mélange d’époque et de styles. La table, repeinte en blanc qui trouve toute sa place dans le coin de la salle à manger, est un meuble de famille. La table centrale et le guéridon sont aussi d’époque mais ont été repeints dans des couleurs contemporaines. La suspension en bois et fer forgé, ainsi que les chaises viennent de Lifestyle alors que le vaisselier a été acheté dans la boutique Joglo. Épurée, la pièce est dotée d’une belle harmonie de couleurs.

ode-patrimoine-salle-a-manger

La propriétaire adore les meubles qu’elle céruse elle-même. Shane Pilot sait également joliment habiller les coins de la maison et leur apporter du charme. Point besoin d’en faire trop. Un petit meuble, un joli miroir et des luminaires. Jouer des formes, des matières et des couleurs pour créer des ambiances différentes et uniques. Des tonalités neutres confèrent aux espaces un côté chic et reposant.

ode-patrimoine-meubkes-shabby-chic

L’architecture coloniale offre aussi le bonheur de vivre en extérieur. Quand on possède une terrasse comme celle-ci, large et spacieuse, on ne veut certainement pas la quitter. Ici, espace pour se détendre, s’évader, là-bas espace pour se restaurer… Différents univers qui se donnent la main pour former un tout harmonieux.

ode-patrimoine-terasse

Certains meubles sont de famille, d’autres proviennent de Nature Verte Maison et de Joglo. Alors que d’autres accessoires tels que les photophores ont été chinés chez Macumba. Le sol en béton ciré accueille, lui, des pierres taillées et le plafond, du bois provenant d’anciennes maisons.

ode-patrimoine-terasse-meubles

Liberté. Un endroit qui permet de respirer, s’évader, rêver. Un espace qui permet d’apprécier la beauté du jardin et de la nature environnante. Les chaises et la petite table repeintes en blanc proviennent de la famille du propriétaire. La balustrade en fer forgé se fond dans le décor et ne gâche rien à la vue magnifique qu’on a sur les champs de cannes et les montagnes. Les pots en pierre sculptés sont l’oeuvre d’artisans balinais.

ode-patrimoine-vue-jardin

Le jardin a aussi été pensé pour s’y sentir bien, ressentir l’âme accueillante et chaleureuse des lieux. Shane Pilot affectionne l’énergétique, qui est sa condition vitale et la met au service du respect de l’environnement. Sa philosophie se ressent à l’extérieur. Le coin repas et barbecue est agréablement pensé, longeant le mur en pierre. On apprécie particulièrement les escaliers conduisant à cet espace qui n’a pas été surélevé pour permettre de contempler le panorama.

ode-patrimoine-jardin

Un coin zen gardé par Bouddha. Des statuettes en pierre en haut des marches conduisent à une douche à ciel ouvert, à l’abri des regards indiscrets. L’association de la pierre et des plantes est un mariage réussi. Aucune fausse note. Les pas japonais et les galets blancs accentuent la zen attitude

ode-patrimoine-jardin-coin-zen

La déco de cette chambre est plus que réussie. On dirait qu’elle vient d’une autre époque. Chaque détail compte. Les planches au plafond rivalisent de beauté avec le plancher ciré. Ces deux espaces foncés rehaussent la clarté et l’élégance des murs. Les tables de chevet et la commode sont dessinées dans le style d’époque et se fondent dans le décor. Le linge et la tête de lit nous ramènent en arrière tandis que les coussins aux motifs floraux pastel nous font remonter le temps. Les lampes aux lumières tamisées créent une ambiance reposante et chaleureuse.

ode-patrimoine-chambre

L’esprit déco de la chambre se prolonge jusqu’à la salle de bains. Le blanc est omniprésent. On craque pour les pièces en bois qui ne passent pas inaperçues. Tel ce tronc d’arbre sur lequel repose une belle vasque immaculée. Il a été taillé dans du tecoma. L’encadrement de l’immense miroir est en bois de chemin de fer, poncé et repeint pour un look des plus modernes.

ode-patrimoine-salle-de-bain

Une salle de bains baignée de lumière. Le blanc des murs, de la baignoire et des sanitaires agrandit l’espace. L’art s’invite également dans cette pièce où sont accrochés quatre petits tableaux représentant des Indiennes au bain.

ode-patrimoine-salle-de-bain-details

Il n’y a pas plus colonial. Cette chambre gagne sur tous les tableaux. Une tête de lit d’antan en tissu et bois. Du linge de lit aux tons naturels. Des planches qui composent le mur. Et l’escalier en colimaçon fabriqué par un artisan local. Tout ici nous ramène vers le passé. Et le jeu de lumière, diffusé par ces belles lampes provenant de Piment Rouge, produit une ambiance feutrée, propice aux moments de douce rêverie.

ode-patrimoine-chambre-d-antan

La salle de bains qui s’étire tout en longueur affiche un look plus contemporain avec des meubles cérusés signés Sébastien Layduhur de Récup’Ère, Entre Terre et Mer.

ode-patrimoine-salle-de-bain-en-longueur

L’escalier en colimaçon mène à un espace qui laisse libre cours à l’imaginaire. La charpente est majestueuse. Ces poutres racontent leur histoire passée
et mouvementée. Ce bureau est digne d’un officier de la Compagnie des Indes. La table et la chaise datent d’ailleurs de cette époque. Nous sommes sous le charme de cet endroit d’exception créé et imaginé par Shane Pilot. Et qui est d’ailleurs son petit havre de paix sous le toit.

ode-patrimoine-charpente

Le gris apporte une touche moderne tout en gardant le côté sobre si cher à Shane Pilot. D’un côté, la chambre s’ouvre sur la varangue, de l’autre sur la salle de bains qui laisse sans voix. Certains meubles de cette chambre – armoire et guéridon – appartenaient à la grand-mère de la décoratrice. Le fauteuil stylé est de chez Tutti Frutti et les tables de chevet peuvent être retrouvées chez Nature Verte Maison. Les lampes montées sur des galets, du plus bel effet, sont de Macumba.

ode-patrimoine-chambre3

Source: Magazine Lacase No 57
Reportage – Michel Alphonse
Photos – Jean-Noël Ah Kee et Ejilen Ramasawmy