Au coeur du nouveau “Food Court” des arcades
Currimjee à Curepipe, le bistro Barbu, avec sa dégaine décalée, nous a tapés dans l’oeil.


Installé aux arcades Currimjee depuis mai 2015, le Bistro Barbu s’est rapidement fait
connaître pour son originalité et son
excellence. Imaginé par Boris de Chazal, ce
petit établissement à la déco atypique ne
cesse d’attiser la curiosité des passants. “Au
départ, je souhaitais ouvrir un café littéraire”,
raconte le propriétaire.
Mais très vite, il y a vu une aubaine pour implanter un concept innovant qui prône le traditionnel revisité. La décoration intérieure y est brute, mais bien soignée. Derrière les tables récup et les chaises dépareillées, se cache une volonté de faire revivre de vieux objets. Boris a choisi ses éléments de déco avec minutie. Ainsi, on peut admirer la carcasse d’un vieux téléviseur reconverti en tableau noir, un ancien vélo de course pendu au mur ou encore les vieux volets de la maison familiale qui séparent la cuisine. ” Je ne voyais pas ce restaurant autrement.
J’adore les vieilleries, elles ont une âme.” Les éléments “récup” cohabitent sans contraste avec le neuf.

Le comptoir en bois de démolition se pare de zinc, les suspensions lumineuses mettent en valeur les bouteilles en verre.
Au Bistro Barbu, 90 % du mobilier est issu de la récupération. Boris et ses acolytes ont écumé les déchèteries pour dénicher des pièces
uniques. Ainsi, barres de fer, poutres anciennes et vieilles portes usées par le temps ont été retravaillées par un menuisier embauché pour réaliser les travaux.
En cuisine, le Chef Thierry Desmarrais a mis au
point une carte variée, composée de plats
inédits qui transcendent les classiques.

Parmi les meilleurs, le Burger Barbu présenté sous cloche. Sans oublier les différents gratins
et soupes maison, l’incontournable baguette
à fourrer selon ses envies, et la fameuse Tarte
Tatin ananas. Mais le summum de la convivialité reste l’apéro dînatoire entre amis. Et le Bistro Barbu en a fait sa spécialité.
À l’heure du dîner, les tapas, planches garnies
de charcuteries valsent dans la petite salle
du restaurant. Légumes grillés, bruschettas,
brochettes de boeuf wasabi et le savoureux
tartare de thon aux agrumes font saliver les
convives. On picore, une olive par-ci, un toast
par-là, on donne son avis, on partage. Il faut
l’admettre, c’est quand même plus convivial
que d’avoir chacun le nez dans son assiette. De plus, le Bistro Barbu offre à ses clients un vaste choix ; que ce soit sur les pains faits par un artisan boulanger français, les sauces maison qui accompagnent vos plats, ou sur les mets végétariens et bio. Toute l’ambition de l’équipe du Bistro Barbu, c’est de concilier un bon rapport qualité/prix et plaisir, car s’il y en a un but, c’est bien de voir revenir les clients.

Alors, n’hésitez plus, poussez la porte du Bistro Barbu et ne boudez pas votre plaisir. L’équipe vous accueille du lundi au samedi que ce soit pour prendre un petit déjeuner sur le pouce, ou pour dîner (sur réservation).


Vieux volets transformés en table, chaises
dépareillées, suspensions fabriquées dans
des passoires en métal ou avec des bouteilles en verre… tout ici sent bon la récup et les bonnes idées déco.


On adore la vieille selle de vélo transformée en stool.

 

Source: Magazine Lacase No 36
Reportage | Bénédicte BANESSY
Photos | Jean-Noël AH KEE