Avec humour et légèreté, Sharon Thompson a créé un intérieur à son image : pétillant, coloré et plein de surprises. Le style bohème dans son essence.

Le léger dénivelé entre le salon et le reste de la maison, ainsi que les murs arrondis de la pièce principale présentent un avantage certain : ils apportent la touche cosy où les meubles changent continuellement de place, selon l’humeur de la maîtresse des lieux.

S’il fallait donner une définition du style “bohème” en décoration, l’on pourrait largement s’inspirer de l’intérieur imaginé par l’artiste céramiste Sharon Thompson dans son appartement de rez-de-chaussée au village Azuri. Insouciante, colorée, éclectique, la déco oscille entre “hippie chic” et désordre joyeux. Elle mise sur des pièces chinées, des objets rapportés du monde entier, des étoffes bigarrées, des kilims et autres accessoires ethniques échappés des côtes africaines. On n’oublie jamais d’où on vient…
Sharon est originaire d’Afrique du Sud (les statuettes africaines, les têtes d’antilopes en perles de verre auraient pu nous mettre sur la voie). C’est dans ce pays qu’elle s’est perfectionnée dans l’art de la céramique avant de s’installer sur nos côtes avec son époux il y a une demi-douzaine d’années. Quelques mois seulement après le déménagement à Azuri, il y a un an, l’artiste perd son époux. Mais elle entretient cette joie de vivre qui la caractérise. Dans son atelier, elle continue de façonner de la vaisselle et des accessoires de décoration à son image. Des créations débordantes d’énergie et de fantaisie. De légèreté aussi. “Light-hearted”, “happy” sont des qualificatifs qui reviennent souvent dans son vocabulaire. À bien y voir, malgré le foisonnement d’objets et de meubles disparates, le ton reste toujours aérien, pétillant. Confidence de la maîtresse des lieux : “Un jour, un ami décorateur m’a dit : ‘Your house is full of stuff , but it’s always light-hearted’.” On ne dira pas le contraire, face à cet intérieur chaleureux qui ne se prend pas au sérieux. Où les têtes de chat animent les appliques murales, les carafes et les tasses. Où le chat – en chair et en os, celui-là – a ses habitudes. Où les oursins en céramique volent la vedette aux spécimens trouvés sur la plage. Assurément, Sharon Thompson a de l’humour et ne se prive pas du plaisir de laisser s’envoler son imagination.

L’oeil de l’artiste a le chic pour faire cohabiter les meubles et objets a priori disparates, par exemple le buffet rustique et la lampe sur pied moderne. Quant à la grande structure en osier posée sur le buffet, il s’agit d’un casier à crevettes, trouvé chez Yuni, et qu’elle a l’intention de transformer en abat-jour. “J’attends que l’électricien y intègre un système d’allumage et une ampoule”, indique Sharon (ci-dessus avec son compagnon à quatre pattes Delilah).

“BLEU CANARD ET TOUCHES DE JAUNE VIF POUR UNE CUISINE QUI PÉTILLE DE BONNE HUMEUR”

“Je voulais d’une couleur qui claque !” raconte Sharon. La tonalité choisie fait mouche et le mur d’accent bleu canard donne du caractère – et une touche décidément très tendance – à la cuisine américaine. Cette nuance intense sert aussi de faire-valoir à une multitude d’objets du quotidien originaux. Déclinés dans des tonalités chaudes, ils sont des créations de l’artiste, tout comme les tableaux à la limite de l’art abstrait.

Vert mousse, pourpre, mauve grisé : les couleurs sont fortes et l’accumulation de coussins aux tissus chatoyants renvoie au style gipsy qu’affectionne Sharon. “J’aime les tissus et quand je pars en voyage, j’essaie d’en rapporter. Puis, de temps à autre, je sors des coupons et j’en fais des coussins en essayant, justement, de ne pas trop les assortir.” Une autre de ses trouvailles est le tapis persan un peu particulier. Il a été décoloré puis reteinté dans des tonalités plus contemporaines !

Retour en Afrique grâce à ce lit de repos détourné. Il s’agit d’un objet typique d’une tribu d’Afrique de l’Ouest, les Sénoufos, connus pour la qualité de leur production artisanale. Utilisé ici comme une table basse, il accueille des cavaliers de l’ère coloniale en bois ainsi que des minisculptures.

Les deux têtes d’antilope placées à côté du miroir XXL sont en fait un pied de nez fait aux chasseurs et à leurs trophées accrochés aux murs ! “Moi, je préfère voir les antilopes vivantes ! Alors, j’ai choisi ce modèle fabriqué avec du fil de fer et des perles de verre.” Quant au miroir, il a été fabriqué sur mesure par un artisan local.

Parois en ardoise sombre et mur bleu canard – en prolongement de la cuisine qui se trouve à côté – pour encadrer cette petite piscine originale puisque bien abritée sous la toiture de la terrasse. Le mur s’orne d’un joli miroir baroque dans une tentative de créer l’illusion de profondeur. D’ailleurs, toute la terrasse profite des effets optiques créés par les nombreux miroirs posés çà et là.
Qui plus est, ces accessoires sont tous déclinés dans des styles différents. Ci-dessous, l’élément phare de la terrasse est sans conteste le canapé en cuir provenant de l’enseigne Joglo. Confortable à souhait, il se pare de jolis coussins bariolés et ne manque pas d’attirer le chat Delilah.

“VOILÀ UN COIN ZEN QUI NE MANQUE PAS DE COULEURS. LA PROPRIÉTAIRE L’AIME SURTOUT LA NUIT, AUX LUEURS DES BOUGIES”

La maîtresse des lieux a mis beaucoup de soin dans l’aménagement de ce coin zen, tentant de parvenir à la juste proportion des éléments. Derrière la statue de Bouddha et le solide pilier en pierre basaltique un miroir à mosaïque crée des effets déstructurés et du dynamisme.

Source: Magazine Lacase no46
Reportage: Christine DECOSTA
Photos: Jean-Noël AH KEE