Après 25 ans passés à Paris, le paysagiste rentre au pays pour mettre sa passion et son talent au service de nos espaces verts.

L’amour des fleurs est un héritage familial pour Nylan. Son père et ses grands frères sont tous des experts en la matière.
C’est avec eux justement qu’il apprend à manipuler ces trésors de mère nature.
Il fait ses armes pendant deux ans à leurs côtés avant de voler de ses propres ailes.
À 22 ans seulement, le jeune fleuriste se met à son compte. Au fil des années, l’apprenti devient expert et voit son entreprise prendre son envol. En 15 ans, Nylan a ouvert neuf boutiques de fleurs en France. Un exploit rendu possible grâce à un travail acharné et une persévérance sans faille. Après toutes ces années passées chez les Français, le Mauricien décide enfin de rentrer au pays au début de cette année. Mais il ne vient pas seul.
Il ramène dans ses valises son amour pour son métier et l’envie de faire découvrir à ses compatriotes une nouvelle façon d’embellir leur jardin. “Je suis très entreprenant et j’ai toujours des idées plein la tête. Je me suis dit que j’allais développer le concept du mur végétal ici, vu qu’il est peu connu”, raconte le fleuriste. C’est ainsi que Nylan lance Green wall Concept en février. Les gens sont très vite conquis par la beauté de ses créations et c’est un franc succès pour le paysagiste. Pour Nylan, il ne suffit pas d’accrocher des plantes à un pan de mur pour prétendre avoir réalisé un beau travail. Il faut de l’expérience, du goût mais aussi de l’inspiration pour marier les différentes plantes et les divers accessoires nécessaires afin de donner vie à une vraie petite forêt verticale. “Pour créer un mur végétal, j’observe d’abord la décoration de la maison de mon client. Je suis attentif à ses envies et à ses goûts.

Ensuite, tout en ajoutant ma touche personnelle, je travaille en fonction de ses attentes et je crée quelque chose qui est adapté à sa personnalité ainsi qu’à son espace de vie.” Quand son travail est accompli, c’est un magnifique tableau vert plein de vie que l’on a chez soi car, selon Nylan, il n’est pas rare d’y apercevoir des oiseaux faire leur nid ou des abeilles butiner. Nylan est très méticuleux, et quand il travaille sur une création, il y met tout son coeur. “Dépendant de l’ampleur des travaux, cela peut me prendre entre trois jours à un mois pour tout terminer”, explique-t-il. Car, outre les plantes qu’il choisit avec précaution, Nylan porte aussi une attention particulière aux matériaux qu’il incorpore dans ses murs végétaux. On peut ainsi y retrouver bois flotté, arbustes, métal, rotin, bambou, paniers en osier, tissus ou pierres taillées. C’est un mélange osé des matières mais qui donne un résultat unique et harmonieux.
Mais Nylan va encore plus loin. Pour accompagner ses créations, il propose à ses clients une panoplie d’objets décoratifs qu’il ramène spécialement d’Indonésie.

“Je me déplace moi-même et je choisis les objets selon mes coups de coeur”, confie le paysagiste. Le client a donc le choix entre des statues de divinités telles que Shiva, Bouddha ou Ganesh, des sculptures abstraites ou encore des statues représentant les fameux Moaï de l’île de Pâques. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Ce que Nylan aime le plus dans ce métier, c’est le défi de réaliser quelque chose d’unique et de beau qui plaît instantanément aux gens. “Ce qui me motive, c’est quand je présente une création à quelqu’un et qu’en la voyant, il a les yeux qui s’écarquillent. C’est ‘l’effet wow’ des gens qui me remplit de bonheur.” Pour lui, le jardin est aussi important que la maison, et c’est pour cette raison qu’il est là. D’ailleurs, il exposera ses créations à Grand-Baie La Croisette jusqu’au début de l’année prochaine pour le plus grand plaisir des amoureux de la nature.

Miroirs, pierres, bois flotté, bidons en métal compréssé, grillages en fer peints dans un rouge flamboyant… les murs végétaux de Nylan Sungkur sont de véritables oeuvres d’art.

Source: Magazine Lacse No 36
Reportage | Bénédicte BANESSY
Photos | Jean-Noël AH KEE