Feuilles jaunissantes, taille réduite, fleurs rares : la plante ne trouve plus dans le sol ce dont elle a besoin pour se développer. Mais avant de vous précipiter en jardinerie pour acheter un sac d’engrais, prenez le temps d’analyser et de déterminer le type de carence dont elle souffre, et adapter au mieux votre intervention.
Carences en azote (N) L’azote est un élément fondamental pour le développement du végétal ; principal constituant de la chlorophylle et des protéines, il stimule la croissance des plantes.

Un sujet bien nourri en azote arbore un feuillage large de couleur vert foncé et de belles tiges. En cas de manque d’azote, la plante présente une croissance retardée, des tiges et des feuilles de petit format, les feuilles les plus anciennes qui jaunissent, puis qui tombent. Les tiges peuvent parfois rougir. La floraison et la fructification sont
également touchées (fruits petits, de qualité médiocre et mûrs précocement). Les plantes souvent concernées sont : légumes feuilles, tournesol, céréales, plantes vertes, vigne (floraison/fructification), fruitiers…

Comment corriger une carence en azote ?
L’excès d’humidité est une des causes principales de la disparition de l’azote. Pour éviter les lessivages et enrichir le sol en azote, aérez le sol, reformez la couche d’humus (grande source d’azote), cultivez des engrais verts et effectuez des apports d’engrais organiques ou minéraux : poudre de sang (action coup de fouet), corne broyée, purin de consoude…