DERRIÈRE SA TIMIDITÉ ET SA DOUCEUR SE CACHE UNE VIVE PASSION POUR L’ART DE LA CONFECTION. COUSSINS, PORTE-CLÉS, DRAPS, SERVIETTES, LA JEUNE FEMME A PLUS D’UN TOUR DANS SA BOÎTE À COUTURE.

La couture est sa passion depuis toujours. Adolescente, Laleeni était déjà déterminée à approfondir ses connaissances dans ce domaine.
Et n’ayant aucun mentor dans sa famille pour la guider et lui enseigner cet art, elle prend son courage à deux mains en allant chercher l’aide d’une professionnelle qui lui dévoile ses secrets de fabrication. “Quand j’étais en HSC, j’ai pris un
cours avec une couturière qui habitait près de chez moi. C’est elle qui m’a tout appris”, raconte
Laleeni. Et à 20 ans, elle confectionnait déjà ses
robes et ses sacs elle-même. Aujourd’hui, cette couturière chevronnée ne se limite plus à la création de ses vêtements. De fil en aiguille, Laleeni a élargi sa gamme de produits et a su émerveiller et attirer ses clients en proposant des coussins, des draps et des serviettes, tous aussi originaux que beaux. Parmi ses créations, on retrouve des coussins en forme de poisson, d’ancre de bateau ou de guitare, des draps qui arborent de magnifiques dessins peints ou brodés à la main par Laleeni, ou encore des serviettes pour enfants. La couturière est définitivement une artiste dans l’âme.

Pourtant, même si elle rêvait secrètement d’en faire son métier, rien ne présageait que Laleeni serait aujourd’hui à la tête de sa petite entreprise, Laleez Creations. Après le collège, la jeune femme entreprend des études supérieures pendant deux ans avant d’obtenir un diplôme en informatique. Mais quelque temps après avoir intégré le monde du travail, elle se retrouve face à un dilemme. “Quand j’ai eu ma fille, ce n’était pas facile de me rendre au travail tous les jours, vu que j’habite à La Gaulette. J’ai dû faire un choix.” Elle abandonne ainsi son job pour se consacrer à son enfant. Elle ne se doutait pas que cette décision allait lui donner une deuxième chance et que bientôt son rêve de petite fille allait enfin se réaliser. “Quand ma fille est née, il fallait la peser dans une balance chez le médecin. Pour la protéger des microbes, j’ai confectionné une couverture que j’ai utilisée à chaque visite médicale”, explique Laleeni. Et c’est sans surprise que son envie de créer refait surface. Cela fait  maintenant trois ans qu’elle a replongé dans ses toiles et qu’elle s’est définitivement lancée. “J’ai commencé par confectionner des choses pour ma fille puis pour mes nièces”, raconte notre passionnée de couture. Mais grâce au bouche-à-oreille, elle se retrouve très vite face à une clientèle grandissante. Et pour cause ! Son style enfantin et ses oeuvres hors du commun plaisent à tout le monde. “Pour mes créations, je m’inspire beaucoup du monde marin. De mon balcon, j’ai une vue imprenable sur la mer, ce qui nourrit mon imagination. Et puis mon mari est skipper… L’océan fait partie de notre quotidien.” L’artiste qu’est Laleeni n’a de cesse d’innover. En plus de ses accessoires de maison, elle confectionne aussi des vêtements sur mesure pour enfants et adultes, des costumes d’Halloween 100 % personnalisés et même des porteclés en feutrine. Tout ce dont elle a besoin, c’est de quelques morceaux de tissu, des boutons, des perles, de sa machine à coudre et elle donne vie à de vrais petits bijoux. Aujourd’hui, Laleeni voit plus loin. “C’est vrai que je me fais un peu de sous avec mes créations. Mais j’aimerais passer au niveau supérieur et faire de ce passe-temps un métier à plein temps. Et pourquoi pas ouvrir une boutique ?”, lance-telle en riant. Une chose est sûre : avec du talent et de la volonté, rien n’est impossible.

Source: Magazine Lacase No34
Texte: Bénédicte BANESSY
Photos: Jean-Noel AH-KEE