Depuis deux ans, les produits en bois de pin de la marque Sizann connaissent un grand succès dans les foires artisanales. Une entreprise 100 % locale qui oeuvre dans l’ombre. Qui se cache derrière cette marque ? Rencontre avec la créatrice de Sizann.
Des plateaux, des sous-verre, des planches à charcuterie, des porte-clefs, des tabourets… chacun y trouve son compte. Des produits fabriqués dans un atelier à Rose-Hill par un petit groupe de personnes.
Tous réunis par la même passion : le bois. Chaque article est doté d’une réflexion, parfois amusante, plaisante ou inspirante. Des «ti-dialog» en créole qui séduisent par leur originalité. C’est au contact de la nature et du bois que l’équipe Sizann puise son inspiration.
«Obzektif nou bann kreasion, se amenn enn vibe serye dan lavi dimounn atraver enn bann dialog komik ou pozitif… sak prodwi inik ek atipik, e sak sitasion enn linspiration», déclare la créatrice.
Sizann lacase.mu 2
Sizann lacase.mu 1
Sizann lacase.mu 4
Formée en graphic design, la femme âgée de 38 ans souhaite à tout prix conserver son anonymat. Cette touche d’humour et ce brin de folie, expliquet- elle, reflètent sa personnalité. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a hérité du sobriquet Susan en référence à Susan Mayer de Wisteria Lane.
« Mes copines au collège disaient que je ressemblais beaucoup à l’actrice de Desperate Housewives. Du coup, Susan avec une petite touche de créole, est devenue Sizann », dévoile-t-elle en riant.
Sizann lacase.mu 5
Des années se sont écoulées et le prénom Sizann lui a collé à la peau. Son sobriquet est donc, devenu sa marque de fabrique. Comme le dit l’adage, petit à petit l’oiseau fait son nid. En 2020, une petite équipe s’est formée pour mettre la main à la pâte et accroître la capacité de production. «Sizann permet nou exprim nou kreativite ek invit bann dimounn dekouver nou liniver…sakenn interpret saki li anvi ek  pena okenn restriksion dans limazination», poursuit le designer graphique. Son rêve, c’est de développer ses activités et de vivre de sa passion. Pour l’instant, confie-t-elle, ce n’est pas chose facile.
«La crise de la Covid-19 a ralenti la production. Comme on ne reçoit aucun soutien financier de quelconque instance, j’ai dû me trouver un job pour permettre à l’entreprise de survivre. J’en profite pour remercier tous ceux qui croient fermement en nous, ainsi que mes proches qui sont un soutien indéfectible.»
Si vous aimez les créations de Sizann ou si vous voulez simplement soutenir les créations artisanales mauriciennes, sachez que les commandes se font sur Facebook et Instagram.
Sizann lacase.mu 3
Sizann lacase.mu 3.2
Par Sabine Lourde